Posts made in septembre, 2007


les Canaries


Posted By on Sep 20, 2007

après 2 jours à raciosa(tour de l ile en vélo) baignade….
Marianne et Christian nous ont rejoint à Lanzarote, le 18 , et nous visitons l ile en voiture (volcans salines ) séjour dans une marina pour une journée puis retour au mouillage, nous partons ce soir pour Fuerteventura ,avec un arret à l ile de los lobos .

Read More


Posted By on Sep 20, 2007

Retour à Ayamonte….

Nous avons décidé de modifier notre programme : nous n irons pas à Madère, car nous avons pris trop de retard par rapport à nos prévisions, et des amis arrivent aux Canaries le 18, donc on verra au retour….
Nous avions un problème à régler avec l agence de voyage qui nous avait vendu à prix d or les billets Seville-Paris, on a eu un gros doute, et après visite à Paloma (la voyagiste) on a découvert une erreur de 350€ en sa faveur, somme qu elle nous a remboursée avec « un sourire pincé »..
On a retrouvé Amadeus en pleine forme (après le coup de l annexe et du billet d avion, on pouvait s inquiéter…) prêt à prendre le large !!!
Donc départ le mardi 12 à 16 heures (après un déjeuner avec François venu nous rendre une petite visite) direction Graciosa (iles Canaries)
Première nuit calme coté vent, à part quelques petits grains d orage(toute la nuit éclairée par des éclairs) mais agitée quant aux cargos, en moyenne 4 ou 5 en permanence à la hauteur de Gibraltar, entrant ou sortant, de Méditerranée, vers le nord, le sud, l est ou l ouest, pas le temps de dormir pendant les quarts…….
Puis journée calme. Et puis voilà que le capitaine décide d attraper du poisson (rire de l’équipage, enfin, moi…) trois lignes sont grées sur l arrière dès le matin. Midi je cuisine de la viande……. Puis une ligne commence à siffler.. Et la première dorade monte à bord ; ensuite un troupeau de bonites décide de nous accompagner, elles restent à jouer comme des dauphins avec Amadeus, ça énerve le capitaine qui sort la canne à lancer et ces idiotes de bonites mordent à deux reprises…. puis encore une dorade.ça suffit !!!
Ben voilà on a à manger pour quelques jours : repas du soir, puis je sors les bocaux à conserve, et mon premier quart verra sortir de la cocotte minute 6 bocaux en deux cuissons….
Nuit suivante, pas de cargos et peu de vent mais une brume désagréable, journée suivante calme, re nuit calme. Puis le matin du 3ieme jour, une envie de poisson : une ligne.une dorade qui ferra les deux repas du jour…et celui de midi le jour suivant ; dernière nuit de nouveau des cargos (on arrive vers les îles)
Si vous ne me croyez pas, regardez les photos !!!!!

Retour à Ayamonte….

Nous avons décidé de modifier notre programme : nous n irons pas à Madère, car nous avons pris trop de retard par rapport à nos prévisions, et des amis arrivent aux Canaries le 18, donc on verra au retour….
Nous avions un problème à régler avec l agence de voyage qui nous avait vendu à prix d or les billets Seville-Paris, on a eu un gros doute, et après visite à Paloma (la voyagiste) on a découvert une erreur de 350€ en sa faveur, somme qu elle nous a remboursée avec « un sourire pincé »..
On a retrouvé Amadeus en pleine forme (après le coup de l annexe et du billet d avion, on pouvait s inquiéter…) prêt à prendre le large !!!
Donc départ le mardi 12 à 16 heures (après un déjeuner avec François venu nous rendre une petite visite) direction Graciosa (iles Canaries)
Première nuit calme coté vent, à part quelques petits grains d orage(toute la nuit éclairée par des éclairs) mais agitée quant aux cargos, en moyenne 4 ou 5 en permanence à la hauteur de Gibraltar, entrant ou sortant, de Méditerranée, vers le nord, le sud, l est ou l ouest, pas le temps de dormir pendant les quarts…….
Puis journée calme. Et puis voilà que le capitaine décide d attraper du poisson (rire de l’équipage, enfin, moi…) trois lignes sont grées sur l arrière dès le matin. Midi je cuisine de la viande……. Puis une ligne commence à siffler.. Et la première dorade monte à bord ; ensuite un troupeau de bonites décide de nous accompagner, elles restent à jouer comme des dauphins avec Amadeus, ça énerve le capitaine qui sort la canne à lancer et ces idiotes de bonites mordent à deux reprises…. puis encore une dorade.ça suffit !!!
Ben voilà on a à manger pour quelques jours : repas du soir, puis je sors les bocaux à conserve, et mon premier quart verra sortir de la cocotte minute 6 bocaux en deux cuissons….
Nuit suivante, pas de cargos et peu de vent mais une brume désagréable, journée suivante calme, re nuit calme. Puis le matin du 3ieme jour, une envie de poisson : une ligne.une dorade qui ferra les deux repas du jour…et celui de midi le jour suivant ; dernière nuit de nouveau des cargos (on arrive vers les îles)
Si vous ne me croyez pas, regardez les photos !!!!!

Retour à Ayamonte….

Nous avons décidé de modifier notre programme : nous n irons pas à Madère, car nous avons pris trop de retard par rapport à nos prévisions, et des amis arrivent aux Canaries le 18, donc on verra au retour….
Nous avions un problème à régler avec l agence de voyage qui nous avait vendu à prix d or les billets Seville-Paris, on a eu un gros doute, et après visite à Paloma (la voyagiste) on a découvert une erreur de 350€ en sa faveur, somme qu elle nous a remboursée avec « un sourire pincé »..
On a retrouvé Amadeus en pleine forme (après le coup de l annexe et du billet d avion, on pouvait s inquiéter…) prêt à prendre le large !!!
Donc départ le mardi 12 à 16 heures (après un déjeuner avec François venu nous rendre une petite visite) direction Graciosa (iles Canaries)
Première nuit calme coté vent, à part quelques petits grains d orage(toute la nuit éclairée par des éclairs) mais agitée quant aux cargos, en moyenne 4 ou 5 en permanence à la hauteur de Gibraltar, entrant ou sortant, de Méditerranée, vers le nord, le sud, l est ou l ouest, pas le temps de dormir pendant les quarts…….
Puis journée calme. Et puis voilà que le capitaine décide d attraper du poisson (rire de l’équipage, enfin, moi…) trois lignes sont grées sur l arrière dès le matin. Midi je cuisine de la viande……. Puis une ligne commence à siffler.. Et la première dorade monte à bord ; ensuite un troupeau de bonites décide de nous accompagner, elles restent à jouer comme des dauphins avec Amadeus, ça énerve le capitaine qui sort la canne à lancer et ces idiotes de bonites mordent à deux reprises…. puis encore une dorade.ça suffit !!!
Ben voilà on a à manger pour quelques jours : repas du soir, puis je sors les bocaux à conserve, et mon premier quart verra sortir de la cocotte minute 6 bocaux en deux cuissons….
Nuit suivante, pas de cargos et peu de vent mais une brume désagréable, journée suivante calme, re nuit calme. Puis le matin du 3ieme jour, une envie de poisson : une ligne.une dorade qui ferra les deux repas du jour…et celui de midi le jour suivant ; dernière nuit de nouveau des cargos (on arrive vers les îles)
Si vous ne me croyez pas, regardez les photos !!!!!

Retour à Ayamonte….

Nous avons décidé de modifier notre programme : nous n irons pas à Madère, car nous avons pris trop de retard par rapport à nos prévisions, et des amis arrivent aux Canaries le 18, donc on verra au retour….
Nous avions un problème à régler avec l agence de voyage qui nous avait vendu à prix d or les billets Seville-Paris, on a eu un gros doute, et après visite à Paloma (la voyagiste) on a découvert une erreur de 350€ en sa faveur, somme qu elle nous a remboursée avec « un sourire pincé »..
On a retrouvé Amadeus en pleine forme (après le coup de l annexe et du billet d avion, on pouvait s inquiéter…) prêt à prendre le large !!!
Donc départ le mardi 12 à 16 heures (après un déjeuner avec François venu nous rendre une petite visite) direction Graciosa (iles Canaries)
Première nuit calme coté vent, à part quelques petits grains d orage(toute la nuit éclairée par des éclairs) mais agitée quant aux cargos, en moyenne 4 ou 5 en permanence à la hauteur de Gibraltar, entrant ou sortant, de Méditerranée, vers le nord, le sud, l est ou l ouest, pas le temps de dormir pendant les quarts…….
Puis journée calme. Et puis voilà que le capitaine décide d attraper du poisson (rire de l’équipage, enfin, moi…) trois lignes sont grées sur l arrière dès le matin. Midi je cuisine de la viande……. Puis une ligne commence à siffler.. Et la première dorade monte à bord ; ensuite un troupeau de bonites décide de nous accompagner, elles restent à jouer comme des dauphins avec Amadeus, ça énerve le capitaine qui sort la canne à lancer et ces idiotes de bonites mordent à deux reprises…. puis encore une dorade.ça suffit !!!
Ben voilà on a à manger pour quelques jours : repas du soir, puis je sors les bocaux à conserve, et mon premier quart verra sortir de la cocotte minute 6 bocaux en deux cuissons….
Nuit suivante, pas de cargos et peu de vent mais une brume désagréable, journée suivante calme, re nuit calme. Puis le matin du 3ieme jour, une envie de poisson : une ligne.une dorade qui ferra les deux repas du jour…et celui de midi le jour suivant ; dernière nuit de nouveau des cargos (on arrive vers les îles)
Si vous ne me croyez pas, regardez les photos !!!!!

Retour à Ayamonte….

Nous avons décidé de modifier notre programme : nous n irons pas à Madère, car nous avons pris trop de retard par rapport à nos prévisions, et des amis arrivent aux Canaries le 18, donc on verra au retour….
Nous avions un problème à régler avec l agence de voyage qui nous avait vendu à prix d or les billets Seville-Paris, on a eu un gros doute, et après visite à Paloma (la voyagiste) on a découvert une erreur de 350€ en sa faveur, somme qu elle nous a remboursée avec « un sourire pincé »..
On a retrouvé Amadeus en pleine forme (après le coup de l annexe et du billet d avion, on pouvait s inquiéter…) prêt à prendre le large !!!
Donc départ le mardi 12 à 16 heures (après un déjeuner avec François venu nous rendre une petite visite) direction Graciosa (iles Canaries)
Première nuit calme coté vent, à part quelques petits grains d orage(toute la nuit éclairée par des éclairs) mais agitée quant aux cargos, en moyenne 4 ou 5 en permanence à la hauteur de Gibraltar, entrant ou sortant, de Méditerranée, vers le nord, le sud, l est ou l ouest, pas le temps de dormir pendant les quarts…….
Puis journée calme. Et puis voilà que le capitaine décide d attraper du poisson (rire de l’équipage, enfin, moi…) trois lignes sont grées sur l arrière dès le matin. Midi je cuisine de la viande……. Puis une ligne commence à siffler.. Et la première dorade monte à bord ; ensuite un troupeau de bonites décide de nous accompagner, elles restent à jouer comme des dauphins avec Amadeus, ça énerve le capitaine qui sort la canne à lancer et ces idiotes de bonites mordent à deux reprises…. puis encore une dorade.ça suffit !!!
Ben voilà on a à manger pour quelques jours : repas du soir, puis je sors les bocaux à conserve, et mon premier quart verra sortir de la cocotte minute 6 bocaux en deux cuissons….
Nuit suivante, pas de cargos et peu de vent mais une brume désagréable, journée suivante calme, re nuit calme. Puis le matin du 3ieme jour, une envie de poisson : une ligne.une dorade qui ferra les deux repas du jour…et celui de midi le jour suivant ; dernière nuit de nouveau des cargos (on arrive vers les îles)
Si vous ne me croyez pas, regardez les photos !!!!!

Retour à Ayamonte….

Nous avons décidé de modifier notre programme : nous n irons pas à Madère, car nous avons pris trop de retard par rapport à nos prévisions, et des amis arrivent aux Canaries le 18, donc on verra au retour….
Nous avions un problème à régler avec l agence de voyage qui nous avait vendu à prix d or les billets Seville-Paris, on a eu un gros doute, et après visite à Paloma (la voyagiste) on a découvert une erreur de 350€ en sa faveur, somme qu elle nous a remboursée avec « un sourire pincé »..
On a retrouvé Amadeus en pleine forme (après le coup de l annexe et du billet d avion, on pouvait s inquiéter…) prêt à prendre le large !!!
Donc départ le mardi 12 à 16 heures (après un déjeuner avec François venu nous rendre une petite visite) direction Graciosa (iles Canaries)
Première nuit calme coté vent, à part quelques petits grains d orage(toute la nuit éclairée par des éclairs) mais agitée quant aux cargos, en moyenne 4 ou 5 en permanence à la hauteur de Gibraltar, entrant ou sortant, de Méditerranée, vers le nord, le sud, l est ou l ouest, pas le temps de dormir pendant les quarts…….
Puis journée calme. Et puis voilà que le capitaine décide d attraper du poisson (rire de l’équipage, enfin, moi…) trois lignes sont grées sur l arrière dès le matin. Midi je cuisine de la viande……. Puis une ligne commence à siffler.. Et la première dorade monte à bord ; ensuite un troupeau de bonites décide de nous accompagner, elles restent à jouer comme des dauphins avec Amadeus, ça énerve le capitaine qui sort la canne à lancer et ces idiotes de bonites mordent à deux reprises…. puis encore une dorade.ça suffit !!!
Ben voilà on a à manger pour quelques jours : repas du soir, puis je sors les bocaux à conserve, et mon premier quart verra sortir de la cocotte minute 6 bocaux en deux cuissons….
Nuit suivante, pas de cargos et peu de vent mais une brume désagréable, journée suivante calme, re nuit calme. Puis le matin du 3ieme jour, une envie de poisson : une ligne.une dorade qui ferra les deux repas du jour…et celui de midi le jour suivant ; dernière nuit de nouveau des cargos (on arrive vers les îles)
Si vous ne me croyez pas, regardez les photos !!!!!

Retour à Ayamonte….

Nous avons décidé de modifier notre programme : nous n irons pas à Madère, car nous avons pris trop de retard par rapport à nos prévisions, et des amis arrivent aux Canaries le 18, donc on verra au retour….
Nous avions un problème à régler avec l agence de voyage qui nous avait vendu à prix d or les billets Seville-Paris, on a eu un gros doute, et après visite à Paloma (la voyagiste) on a découvert une erreur de 350€ en sa faveur, somme qu elle nous a remboursée avec « un sourire pincé »..
On a retrouvé Amadeus en pleine forme (après le coup de l annexe et du billet d avion, on pouvait s inquiéter…) prêt à prendre le large !!!
Donc départ le mardi 12 à 16 heures (après un déjeuner avec François venu nous rendre une petite visite) direction Graciosa (iles Canaries)
Première nuit calme coté vent, à part quelques petits grains d orage(toute la nuit éclairée par des éclairs) mais agitée quant aux cargos, en moyenne 4 ou 5 en permanence à la hauteur de Gibraltar, entrant ou sortant, de Méditerranée, vers le nord, le sud, l est ou l ouest, pas le temps de dormir pendant les quarts…….
Puis journée calme. Et puis voilà que le capitaine décide d attraper du poisson (rire de l’équipage, enfin, moi…) trois lignes sont grées sur l arrière dès le matin. Midi je cuisine de la viande……. Puis une ligne commence à siffler.. Et la première dorade monte à bord ; ensuite un troupeau de bonites décide de nous accompagner, elles restent à jouer comme des dauphins avec Amadeus, ça énerve le capitaine qui sort la canne à lancer et ces idiotes de bonites mordent à deux reprises…. puis encore une dorade.ça suffit !!!
Ben voilà on a à manger pour quelques jours : repas du soir, puis je sors les bocaux à conserve, et mon premier quart verra sortir de la cocotte minute 6 bocaux en deux cuissons….
Nuit suivante, pas de cargos et peu de vent mais une brume désagréable, journée suivante calme, re nuit calme. Puis le matin du 3ieme jour, une envie de poisson : une ligne.une dorade qui ferra les deux repas du jour…et celui de midi le jour suivant ; dernière nuit de nouveau des cargos (on arrive vers les îles)
Si vous ne me croyez pas, regardez les photos !!!!!

Retour à Ayamonte….

Nous avons décidé de modifier notre programme : nous n irons pas à Madère, car nous avons pris trop de retard par rapport à nos prévisions, et des amis arrivent aux Canaries le 18, donc on verra au retour….
Nous avions un problème à régler avec l agence de voyage qui nous avait vendu à prix d or les billets Seville-Paris, on a eu un gros doute, et après visite à Paloma (la voyagiste) on a découvert une erreur de 350€ en sa faveur, somme qu elle nous a remboursée avec « un sourire pincé »..
On a retrouvé Amadeus en pleine forme (après le coup de l annexe et du billet d avion, on pouvait s inquiéter…) prêt à prendre le large !!!
Donc départ le mardi 12 à 16 heures (après un déjeuner avec François venu nous rendre une petite visite) direction Graciosa (iles Canaries)
Première nuit calme coté vent, à part quelques petits grains d orage(toute la nuit éclairée par des éclairs) mais agitée quant aux cargos, en moyenne 4 ou 5 en permanence à la hauteur de Gibraltar, entrant ou sortant, de Méditerranée, vers le nord, le sud, l est ou l ouest, pas le temps de dormir pendant les quarts…….
Puis journée calme. Et puis voilà que le capitaine décide d attraper du poisson (rire de l’équipage, enfin, moi…) trois lignes sont grées sur l arrière dès le matin. Midi je cuisine de la viande……. Puis une ligne commence à siffler.. Et la première dorade monte à bord ; ensuite un troupeau de bonites décide de nous accompagner, elles restent à jouer comme des dauphins avec Amadeus, ça énerve le capitaine qui sort la canne à lancer et ces idiotes de bonites mordent à deux reprises…. puis encore une dorade.ça suffit !!!
Ben voilà on a à manger pour quelques jours : repas du soir, puis je sors les bocaux à conserve, et mon premier quart verra sortir de la cocotte minute 6 bocaux en deux cuissons….
Nuit suivante, pas de cargos et peu de vent mais une brume désagréable, journée suivante calme, re nuit calme. Puis le matin du 3ieme jour, une envie de poisson : une ligne.une dorade qui ferra les deux repas du jour…et celui de midi le jour suivant ; dernière nuit de nouveau des cargos (on arrive vers les îles)
Si vous ne me croyez pas, regardez les photos !!!!!

Retour à Ayamonte….

Nous avons décidé de modifier notre programme : nous n irons pas à Madère, car nous avons pris trop de retard par rapport à nos prévisions, et des amis arrivent aux Canaries le 18, donc on verra au retour….
Nous avions un problème à régler avec l agence de voyage qui nous avait vendu à prix d or les billets Seville-Paris, on a eu un gros doute, et après visite à Paloma (la voyagiste) on a découvert une erreur de 350€ en sa faveur, somme qu elle nous a remboursée avec « un sourire pincé »..
On a retrouvé Amadeus en pleine forme (après le coup de l annexe et du billet d avion, on pouvait s inquiéter…) prêt à prendre le large !!!
Donc départ le mardi 12 à 16 heures (après un déjeuner avec François venu nous rendre une petite visite) direction Graciosa (iles Canaries)
Première nuit calme coté vent, à part quelques petits grains d orage(toute la nuit éclairée par des éclairs) mais agitée quant aux cargos, en moyenne 4 ou 5 en permanence à la hauteur de Gibraltar, entrant ou sortant, de Méditerranée, vers le nord, le sud, l est ou l ouest, pas le temps de dormir pendant les quarts…….
Puis journée calme. Et puis voilà que le capitaine décide d attraper du poisson (rire de l’équipage, enfin, moi…) trois lignes sont grées sur l arrière dès le matin. Midi je cuisine de la viande……. Puis une ligne commence à siffler.. Et la première dorade monte à bord ; ensuite un troupeau de bonites décide de nous accompagner, elles restent à jouer comme des dauphins avec Amadeus, ça énerve le capitaine qui sort la canne à lancer et ces idiotes de bonites mordent à deux reprises…. puis encore une dorade.ça suffit !!!
Ben voilà on a à manger pour quelques jours : repas du soir, puis je sors les bocaux à conserve, et mon premier quart verra sortir de la cocotte minute 6 bocaux en deux cuissons….
Nuit suivante, pas de cargos et peu de vent mais une brume désagréable, journée suivante calme, re nuit calme. Puis le matin du 3ieme jour, une envie de poisson : une ligne.une dorade qui ferra les deux repas du jour…et celui de midi le jour suivant ; dernière nuit de nouveau des cargos (on arrive vers les îles)
Si vous ne me croyez pas, regardez les photos !!!!!

Read More